Série: Episode #10: "Je n'ai rien vu venir: Zoé, six ans et demi, veut quitter la maison!"

11/03/2018

Merci à ma Maman pour ce titre ! Et n'hésitez pas vous aussi à me proposer un titre ! ==> "Je n'ai rien vu venir - TITRE"

Je n'ai rien vu venir ! Imaginez un peu ça ! Zoé, six ans et demi, veut quitter la maison ! Pourtant, cette journée a commencé comme toutes les autres !

Nous y voilà. Enfin ! Les vacances ! Deux mois entiers de vacances ! Bon, pour Zoé en tous les cas. Parce que pour papa et maman, les vacances, ce n'est pas encore pour tout de suite. Et c'est bien là le problème ! Après avoir écumé la petite centaine de stages proposés par les mairies, et autres associations du coin, nous nous sommes arrêtés sur trois stages potentiels.

Et avant d'aller plus loin, les stages combinés, on en parle ? Quelqu'un peut-il m'expliquer d'où sort cette nouvelle mode de mixer les activités ? Je veux dire, quoi? Ils les créent de façon totalement aléatoire ? Ça se passe comment ? Ils jouent les associations à pile ou face? Ils mettent de petits papiers dans un chapeau avec les différentes activités, et demandent à une main innocente de tirer les papiers par deux ? En tous les cas, tout cela a pour conséquence de donner des stages genre : VTT - couture, ou escalade - peinture, ou encore, et c'est celui pour lequel nous avons opté, Théâtre - équitation !

On est chanceux, parce que théâtre-équitation est probablement le meilleur mix sur lequel nous pouvions tomber. Zoé et monsieur chat passent leurs vies à nous présenter de mini-pestaks. 
Je ne suis pas sûre, mais je crois que c'est Mister Cat qui met en scène et qui écrit les dialogues. No comment.

Toujourzétil que Zoé développe un sens du jeu de scène pour le moins, intéressant.

Pour ce qui est de l'équitation, Ma Zoette, comme la majorité des enfants, a toujours aimé les animaux, et nous avons dû regarder l'étalon noir en version dessin animé au moins cinquante fois. C'est chez ma belle-sœur, avec sa cousine qu'elle a découvert ce dessin animé, avant même de savoir ce qu'était un cheval. Et en y réfléchissant bien, avant même de savoir ce qu'était un dessin animé !

Après avoir rempli un nombre incalculable de formulaires, nous avons donc reçu notre confirmation d'inscription au « manège des chevaux ». Tant qu'on se parle entre quatre yeux, franchement, y a que moi qui pense qu'ils ne se sont pas foulés pour le nom du lieu en question ?

Quoi qu'il en soit, après avoir assisté, entre parents, à la petite réunion d'accueil dans la salle de théâtre, pendant que les enfants découvraient le coffre aux trésors, pleins de déguisements, nous voilà donc au milieu d'un groupe de lutins, pirates, princesses et autres chevaliers, hauts comme trois pommes et surexcités, à faire le tour des box avec Maitre Rémi, le professeur d'équitation. Moi ça ne me fait pas penser à un prof d'équitation Maaaaitre Rémi, mais ça n'engage que moi!

Les petits monstres ont bien du mal à étouffer leurs cris à chaque nouveau box, quant à amoureux et moi, c'est plutôt le fou-rires que nous avons du mal à réprimer en voyant le nom des chevaux. Candy Crush, Dark Vador, Hermione ou Gollum...

- Apple est pour moi, crie une petite métisse, qui contraste avec la robe blanche du cheval qu'elle convoite ! Oui, Alors non ! Comprenez-moi bien, Apple ne porte pas de robe blanche à proprement parler. Je crois que nous aurions eu vite fait d'attraper Zoé et monsieur chat par la peau du cou pour partir loin, très loin du « manège des chevaux » si ça avait été le cas.

Mais Maiiiiiiitre Rémi nous a bien expliqué qu'on ne disait pas les poils, ou le pelage du cheval, mais bien la robe ! Je ne peux m'empêcher d'imaginer Apple avec un joli dos nus, ou une splendide robe de princesse. 

Nous apprenons également qu'on ne dit pas une truffe ou un museau mais un nez, et surtout, qu'on ne dit pas des pattes, sacrilège! Mais bien des jambes, au bout desquelles se trouvent des pieds, que sur leurs chanfreins, se trouvent parfois des listes, mais qu'il nous est formellement interdit d'y inscrire nos courses à faire ! Monsieur Rémi était très content de sa blague! Heureusement pour moi qu'un des lutins à demandé ce qu'était le chanfrein, parce que moi je cherchais sur les pattes, enfin les jambes! 

Après avoir visité trois rangées de box, et découverts les brosses dures, étrilles, et autres cure-pieds, nous nous dirigeons vers une dernière porte, isolée, de laquelle nous parvient un bêlement. Si, je vous jure ! Un bêlement. C'est là que Zoé est tombée amoureuse, encore !

Bill ! Un magnifique petit cheval roux. Je reformule. Un magnifique Shetland Alezan, comme me l'a très discrètement enseigné Môôôônsieur-sans-famille ! Oui, bon, ben c'est la même bête hein ! 

Nous sommes tous agglutinés devant la porte du box de Bill. Zoé fait des bonds en levant le doigt pour être sûre que Monsieur Rémi comprenne bien qu'elle est sur le coup, au taquet, quand nous entendons bêler à nouveau ! Aboyer encore, j'aurais compris, un cheval roux qui s'appelle Bill, pourquoi pas ? Mais bêler ?

Je suis sur le point d'appeler mon psy, en pensant qu'il faut définitivement que je me repose, ou que je consulte, quand, du fond du box, surgit une toute petite chèvre.

A mi-chemin entre soulagement et stupéfaction, je range mon téléphone. J'appellerai mon psychiatre un autre jour. J'ai encore un peu de marge!

Monsieur Rémi nous explique que pour éviter à Bill de se sentir trop seul, on lui a octroyé une coloc: Nénette-la-chèvre.

C'est en rentrant de cette première journée de stage, que, dans la voiture, notre Zoette nous a annoncé qu'elle comptait quitter le nid familial. Inutile de dire que les bras m'en sont tombés. Mon cœur de maman a saigné. 

- Tu veux quitter la maison ? Lui fait répéter papa les yeux exorbités.

- Oui. Je veux aller vivre avec Bill, pour ne pas qu'il se sente seul. 

Surtout, ne pas rire! 

- Maman et toi vous êtes déjà deux. Et puis monsieur chat veillera sur vous ! Vous n'avez pas besoin de moi, conclue tout naturellement la prunelle de nos yeux. Mais si vous voulez, on peut demander à Monsieur Rémi si Nénette peut venir vous tenir compagnie?

Alors là, c'est sûr, papa, monsieur chat et moi n'avions rien vu venir !