Série: Episode #13: "Je n'ai rien vu venir: Ma voisine c'est BB!"

08/04/2018

Merci à Emma Freya pour l'idée de titre: "J'ai un nouveau voisin" et à Philippe Lellouche, acteur, auteur, animateur et metteur en scène, qui, sans le savoir, a fait naître cet épisode pendant son intervention dans ONPC.

Je n'ai rien vu venir ! C'est dingue ! Imaginez un peu ça ! Ma nouvelle voisine, c'est BB ! Pourtant, cette journée avait commencé comme toutes les autres !

Comme j'vous l'dis. B.B! Brigitte Bardot. Pas la viei... Hum, je reformule, pas la dame d'un certain âge, voire d'un âge certain, qui hante la Madrague.

Taratata ! La BB des années soixante, son mètre soixante-dix dont la moitié en jambes et ses cinquante-cinq kilos toute mouillée avec son scooter ! La BB toute en blondeur, et en sexitude. Pleine de cheveux et de charme. Celle de « Et dieu créa la femme » et du « Mépris ».

La Bardot de Vadim, de Godard, de Gainsbarre, ou de Philippe Lellouche, n'en déplaise à Yann Moix! 

La BB au sourire du bonheur. Celle qui a libéré la femme, la BB fantasme, la poupée vichy et sa moue à se damner. Même si j'ose espérer que la nouvelle voisine n'a de Vichy que les robes!

Bref. Autant vous dire qu'il va falloir que je garde Amoureux à l'œil. Et si je dois être parfaitement honnête, il ferait bien de me tenir à l'œil lui aussi. Non mais c'est vrai. On n'a pas idée d'être aussi sublime.

Elle a emménagé hier. Quand elle a frappé à notre porte ce matin, Amoureux n'était pas du tout préparé à un tel choc ! Ses premiers mots ont dû ressembler à quelque chose comme :

- C'est oui, bonsoir... Jour... qui est-ce pour... Hein ? Vous êtes la nouvelle poitrine ? Euh... VOISINE !?

Pas besoin de vous décrire la tête qu'elle a faite. Je l'ai sentie très mal à l'aise. Pas autant que lui, et encore moins que moi, mais tout de même, très mal à l'aise.

- Bonjour, oui, j'emménage en face, je voulais me présenter. Mais qu'est-ce que c'est que cette voix de 3615 code hot hot hot?

- Bonjour, soyez la bienvenue, tenté-je d'articuler d'un air probablement bien moins détaché que je ne l'aurais souhaité.

Quand sa main magnifiquement manucurée lâche enfin la mienne, dont les doigts ressemblent plutôt à des saucisses apéro, je me hâte de la remettre dans ma poche ma mimine, bien à l'abri de son regard de biche!

Des pas d'éléphanteau se font soudain entendre derrière nous, et Zoé se faufile entre nos jambes pour voir qui peut bien venir frapper directement à la porte de l'appartement, sans passer par la sonnette du bas.

- Oh. Bonjour. Woaaah ! T'es belle! Hein Monsieur Chat ? Quel traitre ce doudou !

Elle s'agenouille pour embrasser Zoé et je retiens le menton d'amoureux façon « barbichette » pour m'assurer que le décolleté de la pin up reste hors de son champ de vision.

Aaaaah, la jalousie féminine. Ou serait-ce de la possessivité ? Non, dans le cas qui nous occupe c'est vraiment de la jalousie.

J'ai beau la trouver superbissimement splendide, je n'en suis pas moins une femme. Et une femme normale. MOI. Une femme obligée de mettre des crèmes, de se maquiller et de bien choisir les vêtements qu'elle porte si elle veut pouvoir se maintenir dans le top 100.000 des femmes normales MOI, et nondidjiou, c'est pas facile tous les jours !

Je fais un mètre soixante-et-un, en tous cas les bons jours, MOI. J'ai un petit bourrelet juste au-dessus de la ceinture qui ne prétend plus me quitter depuis la naissance de Zoé, MOI. J'ai du vichy dans mes armoires, certes, mais je préfère m'en servir comme nappe plutôt qu'en bikini, MOI. Bikini qui, accessoirement, a cessé d'exister pour moi il y a sept ans. Aujourd'hui je serais plutôt maillot-une-pièce-et-noir-siouplé-ça-affine-la-silhouette-c'est-Christina-Cordula-qui-l'a-dit-merci-Christina-t'es-magnifaïque !

Ah ! Si ! Tsss tsss. Nous avons tout de même un point commun. Les cheveux. Beaucoup de cheveux. Une maaaaasse de cheveux. Sauf que les miens, au réveil comme au coucher, ils font exactement ce qu'ils veulent. Et la plupart du temps, ils ne veulent pas grand-chose.

BB se relève, promet à Zoé et Monsieur Chat de leur présenter Serge, son Komondor, dès qu'il arrivera une fois l'emménagement terminé, exécute un demi-tour digne des plus grands podiums de fashion week, et s'en retourne à son déballage de cartons. Serge le Komondor, on en parle ? Je lui emprunterais bien pour faire le ménage chez moi mauvaise et jalouse que je suis.

- Et vous n'avez personne pour vous donner un coup de main ? me surprends-je à demander au moment où elle passe sa porte.

A cet instant précis, dans ma tête je tombe à genoux, les bras tendus vers le ciel et je fais une grimace Shakespearienne. Si, vous voyez, les grimaces Shakespearienne ? Ben si ! Un mélange de Droopy et de Caliméro, avec une touche de Britney Spears quand elle s'est fait la boule à zéro. Une grimace Shakespearienne quoi ! Généralement accompagnée d'un "Pourquoooooooi" tout dégoulinant.

Et en effet... Pourquooooooooooi ? Pourquoi cette question ? Je n'ai aucune envie de passer le reste de mon week-end à déballer des cartons, MOI ! Et encore moins d'y envoyer Amoureux tout seul ! Pas folle la guêpe.

- Non, mais j'ai pratiquement terminé. C'est très gentil. Faisons-nous un apéro un de ces quatre, lâche-t-elle avec sa voix tellement sensuelle que même moi, elle me fout les frissons.

Ouf. Ben on n'est pas passé loin. Même si je ne suis pas sortie de l'auberge, parce que, ben ouais, c'est dingue ! Ma nouvelle voisine, c'est BB ! Et ça... Je ne l'avais pas vu venir !