Série: Episode #14: "Zoé voudrait être un garçon!"

05/04/2018

Merci à Minibulle pour cette idée de titre originale! Et pour le jolie et parfaite illustration!

Je n'ai rien vu venir ! C'est dingue ! Imaginez un peu ça ! Zoé voudrait être un garçon ! Pourtant, cette journée avait l'air de commencer comme toutes les autres !

Samedi matin. Vous connaissez ce sentiment d'être observé ? Cette espèce de feeling qui vous dit que quelqu'un a les yeux posés sur vous. Cette sensation qui vous oblige à scruter les alentours pour dénicher le voyeur ? Ben c'est exactement l'impression que j'ai ce matin au réveil. J'ouvre une lucarne, enfin j'essaie, je vire le bras d'Amoureux bien calé sur mon visage, qui m'écrase le nez, aieeeeuh, et jette mon unique œil en état de marche sur le réveil, six heures dix-sept. Aaaaaaargh, achevez-moi, je souffre ! Le ressenti étrange est toujours bien présent. Je relève la tête, m'appuie sur mes coudes, et parviens enfin à ouvrir mon deuxième œil.

Zoé est plantée au bout du lit, les bras croisés, la mine chafouine. Il va nous tomber un truc sur le coin de la figure, mais quoi ?

- M'aaaan ? T'es réveillée ?

- Bonjour mon ange. Ben tu vois bien que je suis presque debout ! Réponds-je fièrement. Bon d'accord, presque assise...

- M'aaaaaaan ?

- Oui ma chérie d'amour? J'sais pas pourquoi, j'le sens pas trop ce réveil...

Les cheveux en mode mikado-en-début-de-partie, des valises qui attendent sous mes yeux qu'on se décide à partir en vacances, l'haleine d'un poney qui aurait mangé des scampis à la diable, je tends les bras vers ma Zoette pour réclamer mon câlin du matin. Et pour postposer au mieux ce que je pressens être l'arnaque du jour.

Zoé ne se fait pas prier et grimpe sur le lit pour se blottir dans mes bras, ce qui est d'autant plus flippant en y réfléchissant bien. Bien calée entre papa et moi, avec monsieur chat, je sens qu'elle se prépare. Dans sa tête, la petite championne de claques et de balayettes sautille sur place pour se chauffer avant de se jeter dans la mêlée et de nous en balancer une derrière la tête.

Je la soupçonne d'attendre que son père ait lui aussi montré sa deuxième prunelle. J'ai presque envie de lui faire des signes, vous savez, comme au baseball, frottage de manche, pinçage de nez, caressage de ventre et tapotage de cuisse, un truc qui voudrait dire : « Surtout, garde les yeux fermés ». Malheureusement Amoureux ne comprend pas mes signes, et ouvre ses grands et magnifiques yeux en plaçant son bras gauche sur nous, version câlin général.

Zoé est prête, elle va dégainer.

- Je voudrais être un garçon !

Baaaaam! Je manque de tomber du lit. Les yeux d'Amoureux se plongent dans les miens, et j'y lis toute la terreur du papa-à-sa-fifille.

- Un garçon ? Z'avez-vu ? Le coup de la question qui répond à une question ? On a rien trouvé de mieux pour gagner du temps.

- Ben c'est chouette les garçons ! Quand c'est grand ça a une grosse voix, ça fait des trucs de garçons les garçons. Ca joue au foot, aux pirates ou aux gendarmes et aux voleurs. Ils veulent jamais qu'on joue avec eux à l'école les garçons.

- Et vous ne pouvez pas jouer aux gendarmettes et aux voleuses ? Me risqué-je.

- Ben c'est pas pareil. Pi j'te f'rais dire que c'est plus un jeu de garçons si on joue entre filles.

Pas faux ! 

- Mmmm.

- En plus ça a des jeux vidéo super trop cool les garçons, ça court, ça saute, ça dégomme à la carabine ou au riot pour aller chercher des coffres pleins de sous qui sont pas à eux les garçons. C'est pas obligé de se taper « Just dance, la nouvelle maison du style, Let's sing ou nintendogs », et des okiléboletichien-kiléboletichat !

Papa et moi sommes maintenant assis pour de bon dans le lit, les mirettes braquées sur Zoette qui fait de grands gestes.

- Pi ça parle comme des garçons les garçons. Pi on les appelle « mec », les garçons. 
Pas: mon-cœur-mon-ange-ma-chérie-d'amour-que-j'aime-d'amour-jusqu'au-ciel-et-plus-que-tout-l'univers... D'amour !

Je lève les yeux vers le ciel en signe de « Je ne vois pas de quoi tu parles » ? Mais là je dois bien l'admettre, elle marque un point.

- Pi les garçons ça écoute des musiques de garçons ! Maître Gims, Black M, Mylène Farmer...

A cet instant précis, nos yeux ne doivent rien avoir à envier à un merlan frit, et s'ils avaient du mal à s'ouvrir jusqu'à là, au moins maintenant, c'est chose faite ! Même monsieur chat en tombe des nues. On voit bien dans les boutons qui lui font office de hublots qu'il est frappé de stupeur!

- Mylène Farmer??? Nous exclamons-nous en cœur. (Miaouw???)

- Ben oui, parrain il écoute Mylène Farmer, et même qu'il est allé la voir en concert, et Chantal Goya aussi ! Et c'est bien un garçon parrain ! M'aaaaan, je voudrais être un garçon moi !

Alors là, je n'ai rien vu venir ! C'est dingue ! Imaginez un peu ça ! Zoé voudrait être un garçon ! Pourtant, cette journée avait l'air de commencer comme toutes les autres !