Série: Episode #19: "Une fois n'est pas coutume, Zoé et Amoureux n'ont rien vu venir!"

14/05/2018

N'hésitez pas à m'envoyer vos idées de titres ! S'ils m'inspirent, j'en ferai un épisode !

Une fois n'est pas coutume... Zoé et Amoureux n'ont rien vu venir ! Quelle surprise ! Pourtant, pour eux, comme pour moi, cette journée avait commencé comme toutes les autres !

Vendredi ! Enfin la der avant un beau week-end de presque repos bien mérité ! Il y a des semaines comme ça, qui vous mettent sur les genoux ! Pas mal de changements se trament chez mes dentistes, et comme c'est moi qui coordonne et qui agence leurs agendas, autant vous dire que pour l'instant dans ma tête c'est un vrai tetris !

C'est également aujourd'hui que Zoé présente sa première élocution à l'école. Euh... On en parle de l'élocution...? 

"Parle nous de ton animal préféré". Ouf ! On se dit qu'on a eu chaud, qu' on aurait pu tomber sur un truc plus compliqué ! Qu'il faut juste penser à arrêter notre choix sur un animal dont on connait le cri ! Le nom officiel je veux dire. Celui qu'on retrouve dans le dico ! Parce que, c'est vrai, elle fait quoi la chauve-souris ? Et la marmotte ? Hein, elle fait quoi la marmotte ? A part emballer le chocolat dans du papier alu (*1) ?

Enfin bref, donc on s'était un peu détendues en découvrant le thème... Mais ça, c'était avant de prendre connaissance de la liste des animaux dans laquelle il fallait faire son choix ! Non mais ils sont sérieux ? Le lion blanc, le dauphin rose, le fennec du désert, l'écureuil volant, l'ocelot... L'ocelot ? Mais c'est pas une ville ça ? Et d'abord, comment des animaux dont on ne connait même pas l'existence peuvent-ils être nos animaux préférés? Y a arnaque sous roche là quand même!

Inutile de préciser que la banque d'Amoureux a carrément mal choisi sa semaine pour l'envoyer former de jeunes banquiers à Bordeaux ! Je sens que j'esquisse involontairement, ou pas, une grimace en l'imaginant en terrasse, au soleil, les doigts de pieds en éventail, après une journée de formation, pendant que moi, j'étais plongée dans Wikipédia à tenter de trouver de quelle manière se nourrissait le rhinopithèque de Roxellane ! Ouais, allez-y, j'attends... Non? Personne...? Ah ! Vous non plus vous ne faites pas les malins hein !? On l'appelle aussi le singe à bouche bleue, et c'est lui que Zoé a choisi dans la liste... 

Ceci dit, il est mignon, mais c'est un petit breton... Aie, mes nerfs lâchent on dirait. Je ne sais pas ce que j'ai en ce moment, je suis comme qui dirait, à fleur de peau. Un rien m'amuse... Ou me contrarie d'ailleurs...

Après avoir déposé ma petite locutrice-slash-vétérinaire à l'école, je prends la route du cabinet, en répétant tout haut : Pharmacie - pharmacie - pharmacie. Trois jours que je passe devant, et trois jours que j'oublie de m'y arrêter. C'est vous dire si mon cerveau fonctionne au ralenti en ce moment ! 

Pharmacie - pharmacie - pharmacie. Ce n'est pourtant pas dans mes habitudes ! Je suis une machine super performante. J'ai une mémoire infaillible et un don pour l'organisation (des autres) à faire pleurer tous les agendas électroniques. 

Pharmacie - pharmacie - pharmacie. C'est au moment précis où je vais entrer dans le parking du cabinet que je réalise qu'une fois de plus, et ce, malgré le post-it rose fluo collé sur mon tableau de bord, j'ai oublié la pha-rma-cie. Damned! Cette fois je fais demi-tour!

Je balance ma liste au pharmacien, attrape le petit sachet blanc estampillé d'une croix verte qu'il me tend en retour avec un sourire vraiment très exagéré, et tourne les talons, afin de tenter d'arriver au cabinet avant les deuxièmes patients de mes dentistes.

Je commence par planifier leurs différents voyages, en vue des nombreuses conférences qui se profilent, comme toujours à cette époque de l'année. Réservation des vols, hôtels, et autres voitures de location, pour eux bien entendu, mais également pour leurs femmes, qui, évidemment, projettent de les rejoindre plus tard, plutôt que de prendre le même avion... Ce serait tellement trop facile! Je songe un instant les mettre dans un avion pour Ouagadougou, avec un aller simple, pour me venger. Smiley-diabolique-smiley-pas-content-smiley-qui-pleure-smiley-qui... Liza, respiiiiire! Rassemble-toi!

Après avoir également préparé la salle de réunion pour le meeting du jour, commandé les lunchs, sans sucre, sans gluten, sans matière grasse, ou sans viande de porc, mais jamais tout ça en même temps, tapé et imprimé les mémos, disposé les plaquettes sur les tables et dans le présentoir de l'entrée, passé le café, et fait bouillir l'eau du thé...

Une fois les plateaux de fruits posés de chaque côté du buffet, lui-même prêt à recevoir les différents plats commandés au traiteur à moitié sourd qui ne daigne pas prendre ses ordres de livraison autrement que par téléphone, je me rends compte que je dois impérativement prendre une seconde pour m'assoir. Tu te ramollis ma pauvre Liza! 

C'est fou, une fois de plus, il est quinze heures, et je n'ai même pas eu le temps d'aller aux toilettes, ce à quoi je me dépêche de remédier avant de filer chercher Zoé à l'école ! 

Ragaillardie, un poil excitée, aujourd'hui je ne traine pas ! Sans compter que je veux impérativement faire une escale dans ce petit magasin que j'adore à côté de l'école de l'arc-en-ciel, et dans lequel je me promets d'entrer un jour, depuis que Zoette est inscrite dans l'établissement.

Quand j'arrive à la maison avec la prunelle de mes yeux, Amoureux est enfin rentré de Bordeaux, et paradoxalement, en cette fin de journée harassante, je suis en pleine forme ! Je pète le feu ! Je ne suis qu'impatience, amour et bonne humeur !

J'installe mon homme et Zoette sur le sofa, enfin j'installe... Je les jette sur le divan, en faisant fi de leurs regards abasourdis, déploie mes mains devant moi en signe de surtout-ne-bougez-pas-d'un-iota, et file chercher mon sac dans lequel je fouille allègrement. D'abord calmement, avant de renverser tout son contenu sur le parquet du salon. Hashtagmapatienceaprisdesvacances... Hashtagelle!

J'attrape mon petit paquet, enrubanné dans un joli papier jaune, et le leur tends. Je ne me souviens pas les avoir jamais vus poser ce regard-là sur moi.  C'est sûr, ils me croient dingue !

- Aloooooooooooors ! Vous attendez quoi exactement ? Qu'il s'ouvre tout seul ? 

Zoé m'arrache le paquet des mains et déchire l'emballage sans ménagement.

- Mais m'man. Ces chaussons sont beaucoup trop petits pour moi! S'exclame-t-elle avant d'ouvrir une grande bouche !

Oui, c'est mon petit sucre d'orge qui comprend la première ! Ah ces mecs ! Il faut tout leur dire !

- Youkiiiiiiiii ! Je vais avoir un petit frère ou une grande sœur ! Je vais avoir un petit frère ou une grande sœur !

Je n'ai pas le cœur de ré-expliquer à Zoé qu'une grande sœur n'est pas envisageable. Elle court et fait des bonds autour de la table du salon, pendant qu'Amoureux prend encore une seconde avant de me décocher son plus beau sourire et de se jeter sur moi pour me serrer si fort qu'il est à deux doigts de nous étouffer, moi et le scampi qui siège dans mon ventre !

Alors là, même s'ils attendaient ça depuis longtemps, croyez-moi, Zoé et Amoureux n'ont rien vu venir! Quelle jolie surprise ! Pourtant, ce vendredi avait commencé comme tous les autres !

(*1) Juste pour le souvenir parce que j'adorais cette pub: La marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu! https://youtu.be/_Qg3Rk-B09o