Série: Episode #23: "Je n'ai rien vu venir: On déménage!"

06/06/2018

Merci à Emma de m'avoir suggéré cette idée de titre. Je n'y aurais pas pensé!

N'hésitez pas à m'envoyer vos idées de titres ! S'ils m'inspirent, j'en ferai un épisode !

Alors là, je n'ai vraiment, mais alors vraiment... Rien vu venir ! Une fois de plus, cette journée avait commencé comme toutes les autres !

C'est plutôt ronchon qu'Amoureux rentre de Bordeaux ce vendredi. Habituellement, il est tout soulagement et impatience de nous retrouver. Mais aujourd'hui, il est ailleurs. Je décide de prendre un peu de recul parce que, c'est vrai, mes hormones de future maman ont tendance à me jouer des tours et à altérer quelque peu, voire un peu beaucoup, la réalité. Un peu comme un bon verre de vin... Ou deux... Ou... Enfin bref, vous m'avez comprise.

Par exemple, le week-end dernier, allez savoir pourquoi, mon sucre de canne à décidé de faire la grasse matinée... Quel parent n'aurait pas savouré ce moment parfait ? Un petit réveil tranquille avec Amoureux, un dimanche. Un di-man-che nondidjiou ! Je ne me souviens même plus de la dernière fois où nous avons eu cette chance... ! Donc, alors que, pour une fois, nous avons l'occasion de traînasser comme des baleines échouées dans notre king size, mon palpitant s'est affolé à la vue du réveil à la première ouverture de globe oculaire. Huit heures douze. HUIT HEURES DOUZE ?????

- Chéri ? Chééééééri... ?! CHEEEEEERIIIIII ???!

Amoureux se retrouve les quatre fers en l'air à côté du lit malgré les quelques centimètres seulement qui séparent son bord, du mur. Inutile de vous dire que la scène était surréaliste. Amoureux, faxé entre le lit et le mur. (Scanné entre le lit et le mur pour les lecteurs nés après 1998) Une crêpe. Plat comme une limande anorexique.

- Il est arrivé quelque chose ! Chéri ! Zoé ! Chéééériiii ! Zoéééé !

Cherchant à s'extirper tant bien que mal du gouffre dans lequel il a chuté, en plein sommeil, faut-il le rappeler, Amoureux a du mal à saisir ce qui lui arrive. Ajoutez à ça qu'à aucun moment il ne m'est venu à l'idée de sortir du lit pour l'aider à émerger, et encore moins d'aller moi-même jeter un œil dans la chambre de Zoette, ce qui somme toute, m'aurait probablement évité une soupe à la grimace bien méritée de la part d'Amoureux. Mais tout ça c'est pas moi, c'est le scampi qui me pique petit à petit, sournoisement, le peu de neurones qui sommeillaient encore en moi après la première grossesse. Hashtagforeverdebonnefoi

Une fois Amoureux sur ses deux pieds, nous sommes allés ENSEMBLE, il n'aurait plus manqué que je reste au lit, entrouvrir la porte de la prunelle de nos yeux, que nous avons trouvée endormie profondément, étalée de tout son long dans son lit de grande, les bras écartés en mode Jésus Christ Super Star. Un grand sourire éclairant son visage d'ange. Autant vous dire que la grasse mat s'est arrêté là, et que la mine boudeuse de mon homme s'est invitée à la maison pendant une bonne partie de la journée.

Oui, définitivement les hormones ont tendance à modifier ma réalité. Alors ayant un peu accumulé les d'excès d'humeur cette semaine, je décide de laisser couler, même si je n'ai qu'une seule et unique envie : Lui sauter dessus, l'attacher sur une chaise, mains dans le dos, et le menacer de torture s'il ne me dit pas ce qui le met de cette triste humeur. En plus pour une fois, ce n'est pas moi ! Enfin je pense... Si ? Naaaan... Si ? Brrrrrr, je secoue la tête pour revenir à moi et me répète en boucle, respire, ça va aller, respiriiiiiiiiiiiire, ça-va-aller !

Vous voyez ? Un poil excessive je suis.

Seulement l'humeur d'Amoureux ne va pas en s'améliorant au cours de la soirée. Il est fuyant, grognon, et je le vois bien, c'est une vraie cocotte-minute prête à imploser. Inutile de vous dire que tous les scénarios me traversent l'esprit ! Il a rencontré quelqu'un. Il va nous quitter, Zoé, le scampi et moi. Ou pire, il ne va quitter que moi, et embarquer Zoé et le scampi ! Quoi que pour embarquer le scampi, il est obligé de prendre l'emballage, alias, moi... Il s'est fait viré ? Il a une maîtresse ? Deux ? Une pour chaque jour de la semaine ? Il a tout perdu aux jeux ? Aaaaaaaaaaaargh !

Nous sommes assis devant un épisode des Experts quand les vannes s'ouvrent.

- Chéri qu'est-ce qu'il y a ? Je vois bien que quelque chose ne va pas ? Tu ne m'aime plus ?

- Mais non je...

- Tu regrettes le scampi ? C'est trop tard pour avorter ! Et puis moi je le veux ce...

- Mais non mais pas du tout chérie, calme-toi je...

- Tu as rencontré quelqu'un... Comment s'appelle-t-elle ? Je la connais ? C'est BB !? J'ai su que ça arriverait le jour où elle a emménagé en face de chez nous !

- BB ? M'enfin mais non... Je... Nous...

- Mais dis mooooooooooooooooi ! Je suis à un cheveu de l'arrêt cardiaque-infarctutial apoplectique... Du myocarde... Pulmonaire... Comment ça, ça n'existe pas ?

Je pense que même la concernée, de l'autre côté du couloir, à du entendre ce tendre miaulement qui vient de sortir de ma bouche de folle furieuse !

- Chérie, laisse-moi en placer une ! J'ai une bonne et une moins bonne nouvelle.

Je reste coite. Immobile comme une statue, le cœur battant. J'attends. Impossible de réagir pour l'instant.

- J'ai eu une promotion !

J'aurais bien sauté de joie si la première question qui m'était venue à l'esprit n'avait pas été « Ça c'est la bonne ou la moins bonne ? »

Je suis toujours muette comme une carpe qui aurait des yeux de merlan frit. Maintenant il faut vraiment qu'il arrête de noyer le poisson que je suis !

- Le job est à Bordeaux.

Alors là... C'est sûr, je ne l'avais pas vu venir de chez pas vu venir ! C'est dingue. On déménage ! Pourtant cette journée avec commencé comme toutes les autres, en région parisienne !