Série: Episode #28: "Je n'ai rien vu venir: Une baby shower d'enfer !"

12/07/2018

Inutile de vous dire qu'une fois de plus, je n'ai rien vu venir. Après l'EVJF mes Spices girlZ adorées m'ont secrètement organisé une Baby Shower d'enfer !

Les matins se suivent et se ressemblent. J'ouvre un œil, je me lève, et je me bouscule sinon je ne sors pas de mon lit, je fais un bond en voyant ma tête dans le miroir de notre armoire suédoise, je longe tant bien que mal le couloir pour atteindre enfin la cuisine et dévorer tout ce qui me tombe sous la main et qui ne m'est pas interdit par la police des femmes enceintes, et enfin, j'ouvre l'autre œil.

L'appartement est particulièrement calme en ce lundi matin. Amoureux est parti déposer Zoette à son stage théâtre - équitation, oui, elle ne jure plus que par Môôônsieur Rémy et Bill pour les vacances.[1] BB[2], notre voisine, est partie en vacances, et même le vacarme de la rue semble avoir fait ses bagages pour partir loin, très loin.

C'est dans le placard, à côté du pot de pâte à tartiner au chocolat que je trouve une enveloppe et une petite boite. Je ne sais pas trop comment je dois le prendre d'ailleurs. Pour une raison que je ne m'explique pas, j'hésite à les ouvrir malgré mon nom écrit dessus en lettre dorées. N'écoutant que mon courage, bon, d'accord, ma curiosité, je décachette le petit écrin de papier rose.

Fais-toi couler un bon bain, et profites-en le plus longtemps possible en regardant ceci.

J'ouvre donc le petit coffret et y trouve une clef USB. Que de mystères pour un lundi matin !

Ce n'est qu'après avoir retourné la moitié de la maison que je trouve enfin mon ordinateur portable, sous le divan. Normal !

Ma vie ne serait pas ma vie si ce dernier avait eu assez de batterie, et je retourne donc l'autre moitié de la maison en quête de mon chargeur, que je retrouve tout à fait à sa place, dans l'armoire de la cuisine, à côté des lentilles. Mmmmm un ptit salé au lentilles. Quelle bonne idée !

Une demi-heure plus tard, corporellement enfouie à quatre-vingt-quinze pourcent sous la mousse, tel un croco dont on ne verrait dépasser que les yeux, après avoir trouvé une rallonge dans un nouvel endroit insolite, installé mon ordinateur sur une chaise à côté de la baignoire, m'être cogné la tête, deux fois, à la pharmacie murale, et manqué de me retrouver les quatre fers en l'air en tentant de mettre ma deuxième jambe dans le baignoire, je découvre enfin le contenu de la fameuse clef.

C'est la surprise totale. Que dis-je, la stupeur absolue. Mais quand ont-elles trouvé le temps de faire cette vidéo ? Je découvre mes copines, me laissant des messages tour à tour dans le salon. Pas n'importe quel salon, NOTRE salon !

C'est Solenn, ma tendre Solenn qui termine la ronde des mots doux :

Mon amie, ma moitié, mon « âm(i)e-sœur » retrouve nous chez moi à dix-huit heures.

Je peine à me remettre de cette magnifique surprise quand c'est au tour de mon petit cup cake aux craneberries de me laisser un message :

Alors prépare toi à faire la fête et à recevoir des cadeaux maman chérie d'amour que j'aime plus que l'infini.

J'essuie une petite larmichette qui tente de s'échapper le long de ma joue, on est d'accord, ce n'est d'aucune utilité puisque mes mains sont à l'abris sous la mousse depuis un bon moment, quand, apothéose, je vois apparaître Amoureux sur l'écran.

Bonne baby shower mon amour. Amusez-vous bien, et sois sage. Je t'aime.

Non mais est-ce que vous connaissez ne serait-ce qu'une femme plus chanceuse que moi ?

Le reste de ma journée se déroule comme suit : Sieste, essais vestimentaires, sieste, essais capillaires, sieste, essais vestimentaire, sieste, sieste, sieste...

A dix-huit heures... vingt-cinq, c'est pleine d'entrain que je me rends chez mon amie à quelques rues de chez nous.

Excitée comme une puce, je sonne. Silence total. Je re-sonne. Re-silence total. Je jette un œil à ma montre. Ça vaaaaaaaaaa, quand on me connait on peut dire que je suis tout à fait à l'heure. Mais alors comment se fait-il que personne ne vienne ouvrir ? Un brin énervée, je brandis mon portable pour appeler ma poseuse de lapin. Seulement là encore, ça sonne. Et ça sonne, et ça sonne quand d'un coup :

Vous êtes bien sur la messagerie de Solenn, laissez-moi un message, et je vous rappellerai dès que possible.

Furibarde, les hormones en ébullition, je décide de rentrer à la maison, bien décidée à détester tout ce petit monde pendant au moins cinquante minutes. Peut être même une heure si on ne me rappelle pas très vite !

C'est en ouvrant la porte de chez nous que je retrouve toute la petite bande agglutinée dans le couloir :

- Surpriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise !

Je n'en reviens pas, il ne leur aura fallu que trente minutes pour faire de l'appartement le lieux parfait pour une baby shower d'enfer !

Alors là, vraiment, je n'ai rien vu venir !


[1] Note de l'auteure curieuse : T'as lu le Tome 1 ?

[2] Non ? Ah, ben lis le alors 😊