Série: Episode #29: "Je n'ai rien vu venir: Solenne s'est inscrite sur un site de rencontres"

22/07/2018

Je n'ai rien vu venir. Solenne, s'est inscrite sur un site de rencontres. Autant vous dire qu'en l'apprenant, j'étais plutôt sceptique. D'abord perplexe, en y repensant, j'aurais payé cher pour voir ma tête au moment où elle me l'a annoncé d'ailleurs, puis définitivement sceptique. C'est dingue ! Pourtant cette journée avait commencé comme toutes les autres !

C'est vrai quoi. Solenne est magnifique. J'ai toujours rêvé d'avoir ses cheveux. De longs cheveux noirs, soyeux, cha-te-wa-yant ! Pas les brindilles de la pub de belle des champs. Oui en deux mots "Des Champs". On se calme, la coupe du monde est terminée. Bref, des cheveux de classe internationale quoi. Parce qu'elle le vaut bien !

Malgré la consonnance plutôt bretonne de son prénom, ma best a plutôt des airs de Pocahontas. De mère indienne et de père écossais, elle a gardé le meilleur des deux. La beauté indienne, et la descente écossaise. Cette nana est la splendeur incarnée et enterre tout le monde quand il s'agit de faire la fête et d'enquiller des mojitos.

Si j'ai bien compris, elle tient son prénom d'un disciple de Saint Pallade, apôtre des Ecossais, ou quelque chose comme ça. Toujours est-il qu'elle est sublime, et que je ne comprends pas tout de suite pourquoi elle aurait soudain besoin de s'inscrire sur un site flippant pour rencontrer l'homme de sa vie !

Ses jambes font la taille de mon corps entier ou presque. Elle peut s'enfiler deux big macs, une grande frite, et un mac Flurry, a chaque repas, sans prendre le moindre gramme, quand je prends deux kilos rien qu'en y pensant. Et le pire, c'est qu'elle ne le fait même pas !

Elle court dix kilomètres par jour, quinze le weekend, moi je peine à arriver au troisième étage en rentrant de mes courses ou du boulot.

Elle parle cinq langues dont le mandarin. Si j'vous jure, cette nana est une psychopathe. Moi, je tente de me dépatouiller en anglais. Je ne connais que l'infinitif des verbes et je jette les mots dans un ordre pour le moins... Aléatoire, mais les gens me comprennent. Enfin je crois ? Do you not ?

Elle donne des cours de hip hop le mercredi après-midi. Moi je n'ai jamais pu coordonner mes pieds et mon cerveau. Comment vous expliquer ça ? C'est comme si je ne pouvais pas en même temps écouter la musique et bouger mon corps. Il faut forcément que je fasse ces deux actions indépendamment l'une de l'autre. Ce qui, vous en conviendrez, n'a pas beaucoup d'intérêt. Du moins, pas pour la danse smiley-yeux-en-étoiles. Haschtagcensuré.

Les autres jours, Solenne fait tourner sa boite d'informatique. Je ne vous en dirai pas plus sur cette dernière, parce que pour être très honnête avec vous, je n'ai jamais vraiment compris ce qu'ils y faisaient. Tout ce que je sais, c'est que tout va bien pour elle de ce côté-là aussi, même si ça fait d'elle une amie overbookée. Mais nous sommes des femmes. Overbookée est notre deuxième prénom à toutes non ?

Revenons à nos moutons. Des moutons beaux, grands, de préférence bruns et musclés, juste assez pour être exposés en vitrine. Dans la vitrine d'un site de rencontres, bien entendu.

Solenne est donc inscrite sur « Meet me et plus si affinités ».

- J'aurais plutôt écrit « meet-avec-un-a » s'esclaffe-t-elle. Je la regarde interdite. Je n'ose même pas chercher à comprendre ce que ça veut dire. [1]

Je parcours sa fiche des yeux, et y retrouve à peu près tout ce que je viens de vous énumérer. Je ne peux pas m'empêcher de penser que si j'étais un mec, et que je tombais sur son profil, je me dirais forcément qu'elle bluff. Je penserais qu'on ne peut pas être aussi parfaite.

Ben si. On peut. Il n'y en a qu'une. Et il a fallu que mon anti-moi devienne la meilleure amie de la terre. Parce que oui, dans cette catégorie là aussi elle fait partie de l'élite. C'est une amie en or.

Côté caractère, encore une fois, tout nous oppose. Elle est impertinente, sans filtre, désinhibée, pleine d'énergie, trop parfois, et elle n'a jamais entendu parler de timidité ou de complexes. Elle sait se fondre dans la masse ou s'en extraire, selon la nécessité de la situation. Un vrai caméléon.

Moi j'ai toujours un peu de mal à dire ce que je pense de peur de blesser les gens, et j'ai rencontré Amoureux il y a presque dix ans, nous avons suivi une route bien droite. Mariage, enfants, nid douillet, il ne nous manque que le break et le labrador.

Solenne, elle, a plutôt décidé d'attendre d'avoir tout vécu ou presque avant de se caser. Mais je vois bien ces derniers mois qu'elle commence à ressentir le besoin de se poser. D'arrêter de courir derrière la vie. De prendre le temps. Celui de profiter des petits bonheurs, des choses simples, des gens, plutôt que de les enfiler comme des perles sur le fil de son existence.

Aussi étrange que cela puisse paraître, je pense que ce site est pour elle le moyen de trouver le bon. Je ne suis pas persuadée que ce soit la meilleure façon de s'y prendre, mais Solenne est comme une sœur, et mon rôle est de la soutenir dans ses choix, aussi bizarres puissent-ils me sembler.

Nous voilà donc devant son ordinateur. Face à un nombre impressionnant de rencontres potentielles. Catégorisées comme suit : Les admirateurs. les fans et enfin, les adulateurs. Hashtagstalker[2] 

- Je ne sais même pas par où commencer, lance Solenne.

- Tu m'étonnes. Si tu commençais par lire les fiches de ceux qui te plaisent le plus phy-si-que-ment. Après tout, ils n'attendent pas d'être sur internet pour faire la même chose.

- Ok. Alors. Sébastien. Quarante et un ans. Trader. Aime les voyages de luxe, les hôtels de luxe, les montres de luxe, les...

- Les P-O-U-F-F-E-S de luxe ? épelai-je en éclatant de rire. Zappe moi ce mec tout de suite ! Oui, quand on vit avec des enfants, on prend l'habitude de ne plus prononcer certains mots, mais plutôt de les épeler. Bien que mon cup cake au chocolat sache lire et écrire depuis longtemps, j'ai gardé le pli. Et c'est tant mieux, parce qu'il va bientôt falloir s'y remettre avec l'arrivée d'Amaury. 

Nous passons des heures à décrypter, à lire entre les lignes afin de déceler le vrai sens de :

  • Cherche une femme cool, avec qui partager des repas gastros et du bon vin. Comprendre : Je cherche une nana qui me prendra pas la tête, me laissera sortir avec mes potes, a intérêt à savoir cuisiner pour me préparer de (très) bons petits plats et ne me rationnera pas côté biture.

Ou encore :

  • Cherche nana, Physique sans importance. Bonne situation, prête à s'engager avec un homme jeune mais mature. Comprendre : Cherche une cougar et aimerait surtout être logé, nourri, blanchi.

Quand nous tombons sur la fiche d'un certain Arthur. Il est beau. Il bosse dans l'informatique tiens tiens... Il n'a pas d'enfant mais n'est pas fermé à l'idée d'en faire un malgré sa toute jeune quarantaine. Il vit à deux pas de chez Solenne. Aime rire, les soirées entre amis, et cherche simplement quelqu'un qui, comme lui, aura envie de se poser après avoir eu une première partie de vie animée et bien remplie.

Solenne et moi nous regardons éberluées.

- C'est toi. Toi au masculin.

- J'allais l'dire !

A peine le message de Solenne est-il parti que retentit déjà le ding d'une réponse.

Je n'ai rien vu venir. Solenne s'est inscrite sur un site de rencontres, et elle est en train de se préparer pour son premier rencard ! C'est dingue. Pourtant cette journée avait commencé comme toutes les autres !

[1] Note de l'auteure tout à fait bilingue. Meat : viande en anglais. Mais malheureusement pour Liza, aucun verbe à l'infinitif dans la phrase. 

[2] Stalker : Harceleur.